Le temps de l'harmonie

Prévention santé - Sophrologie - Sonothérapie

Vacances, une période pour se ressourcer...ou pas.

Avez vous remarqué comme le sujet des vacances mobilise les foules avec son lot de questions associées ?

Qui part ? Avec qui ? où ? Pour quelle raison et pour quoi faire ? Combien de temps ?

Et son lot de projections :

Tu pars aux Maldives ? La chance, cela m’a toujours fait rêver ou.... Très peu pour moi j’ai peur de l’avion.

10 jours de retraite de méditation ? Tu vas revenir transformé ou...Tu es sûr que tu ne vas pas t’ennuyer ?

20 personnes dans la maison familiale ? Que du bonheur ou ... Trop contraignant.

11 jours à vélo avec les 3 enfants : Tu crois qu’ils vont aimer ? ou ...Super, gardes les adresses je ferais la même chose avec les miens l’année prochaine.

Tu restes chez toi pour faire des travaux ? C’est pas vraiment du repos ou... Tu as raison ce sera chouette quand ce sera fini.

Etc…

Autant de projections que de façon d’aborder la question.

Alors je vous pose la question : et vous quelle est votre définition du mot vacances ?

Du point de vue du dictionnaire le mot vacances vient du latin vacans, participe présent du verbe vacare qui signifie être libre, inoccupé et oisif.

Le mot vacances désigne donc à l’origine la période pendant laquelle on interrompt le travail pour se détendre.

Mais Vacare a également donné le verbe français vaquer qui signifie aussi s’occuper à faire quelque chose.

En fait rien d’anormal à cette contradiction apparente car les vacances sont finalement des moments comme les autres de notre vie. Ils ne deviennent « spéciaux » qu’au travers de nos projections.

Pour identifier les vôtres, je vous propose de prendre quelques instants et de répondre à ces trois questions :

. que signifie le mot vacances pour vous ?

. que vous évoque t-il ?

. à quoi avez-vous consacré vos vacances le plus souvent jusqu’à présent ?

Pour nombre d’entre nous, nous projetons dans les vacances une période d’arrêt par rapport à notre quotidien comme pour marquer notre désir de changement.

Or ce changement est souvent plus idéalisé dans notre tête que réellement vécu, et plus souvent externe qu’interne.

Nous pouvons passer plusieurs semaines à l’autre bout de la terre et vivre un changement minime voire à peine perceptible si ce n’est la marque du bronzage.

Certes le décor, la cuisine, la langue, la culture, les activités peuvent être différentes ainsi que la météo mais sommes nous plus communicatifs, plus en forme, plus riches de nos apprentissages, revenons nous avec une autre façon d’aborder le monde, de ressentir l’environnement, sommes nous plus conscients à notre retour des choix posés et des résultats obtenus durant nos vacances ? Pas sûr.

En fait tout dépend de notre approche.

Nos projections traduisent souvent nos croyances et en final ce que nous vivons.

Pour vous donner un exemple, une personne me décrivait hier ses vacances en Bretagne début juillet comme un cauchemar : "de la pluie, du vent, du froid, comme il fallait s’y attendre" d’après elle, pas possible de se baigner, ses enfants malades et en final un séjour écourté d’une semaine. Quel est le bénéfice ? A elle de me le dire.

Quand une autre me confiait son désir pressant d’aller en Bretagne pour se ressourcer et peu importe le temps.

Même lieu, projection et attente differentes.

Et la santé dans tout ça ?

Du point du vue de la santé c’est un peu la même chose. Sommes nous conscients de nos choix ?

Voici quelques exemples :

• Nous sommes statiques toute l’année, sans pratiquer aucun sport et nous partons faire une semaine intense de ski. Nous nous exposons au risque de nous blesser dans ces conditions si le corps manque de souplesse.

• Nous avons besoin de repos et partons 10 jours à l’autre bout de la terre avec dans notre package vacances : vaccin, décalage horaire, changement climatique, changement d’alimentation et peu de confort pour dormir. La récupération dans ce cas devient relativement difficile.

• Notre corps réagit plus ou moins bien suivant l’environnement. C’est le cas d’un de mes amis atteint de thalassénie, une forme de maladie génétique touchant la structure de l’hémoglobine des globules rouges entraînant des anémies. Le concernant, la mer lui convient bien mieux que la montagne, l’altitude ayant tendance à l’essouffler très rapidement.

Au delà de nos envies, il est important d’écouter prioritairement nos besoins. Ce qui m’amène à la prochaine question.

Avons-nous d’ailleurs besoin d’être en vacances pour nous ressourcer ?

Oui et Non.

Oui lorsque nous souhaitons changer d’environnement, découvrir les beautés de la planète, miser sur la durée pour la réalisation de certains projets et la pratique d’activités spécifiques, faire volontairement une coupure pour amorcer de nouveaux comportements, rendre visite à des amis qui sont loin alors oui partir quelques temps ailleurs ou faire différemment du quotidien s’avère judicieux.

Non, si les raisons concernent la liste ci-dessous :

. une attente trop forte souvent déconnectée de la réalité lorsque nous pensons que de prendre des vacances va solutionner toutes nos difficultés.

. un choix non basé sur nos besoins,

. un moment non propice,

. une projection idéalisée des vacances comme un remède santé miracle. L’exemple de la personne « qui tire tellement sur la corde » les dernières semaines avant les vacances qu’elle tombe malade dès les premiers jours d’arrêt par effet de contraste.

Prenons conscience surtout que nous pouvons vivre dans notre quotidien une bonne partie de ce que nous espérons trouver durant nos vacances : le repos, le ressourcement, l’apprentissage, la relation avec nos proches, la création de lien, la rencontre avec de nouvelles personnes, l’exotisme et l’échanges avec d’autres cultures, s’amuser, faire la fête, pratiquer un sport ou des activités de loisir, donner son temps ou en prendre.

Tout ceci pour nous mener à davantage d’équilibre.

Alors comment faire pour "se sentir en vacances" tous les jours

Pour s’évader des pressions que nous subissons ou que nous nous imposons souvent nous-même, ou au contraire, se recentrer sur ce qui nous permet de récupérer et de nous sentir bien, nous pouvons faire appel à notre créativité : comme se mettre dans la peau d’un touriste et découvrir son quartier, sa ville sous un autre angle, se préparer des plats exotiques ou des soirées à thèmes, décorer son intérieur de manière à se transporter dans un autre univers, faire partie d’associations où nous pouvons rencontrer des personnes de tous horizons, ou plus classiquement faire ce qui nous ressource ou être ce que sommes durant les vacances.

Je termine cet article avec un exercice de sophrologie destiné à tous ceux qui veulent se recharger en énergie ou qui ont passé leurs vacances sous la pluie et la grisaille, petit clin d’oeil à la personne qui est partie en Bretagne.

Technique de la lumière.

Installez vous confortablement en posture assise et fermez les yeux. Respirez profondément. Détendez tous les muscles du visage, du cou, des épaules, des bras, du thorax, du dos, du ventre, du bassin et des jambes.

Accueillez dans votre champ de conscience une situation très lumineuse, peut être un paysage de vacances, ou une source de lumière. Dès que cette source lumineuse arrive, vous en fixez tous les détails : le lieu, l’intensité et tout le bien être que cela vous procure. Tout en vous concentrant sur cette source de lumière et d’énergie, venez mettre vos mains au milieu de votre front. Inspirez toute cette lumière, cette énergie et les sensations associées et sur l’expire, vous l’envoyez vers ce point au milieu de votre front pour l’intégrer en vous, à l’inspiration vous inspirez la lumière, sur l’expire vous l’envoyez vers le point d’intégration.

Relaxation, vous ramenez les mains sur les cuisses et vous vivez la présence de cette lumière dans votre tête. Vous accueillez toutes les sensations agréables que cela vous procure.

Vous amenez les mains ensuite au niveau du plexus solaire et à nouveau vous allez vous recharger de cette lumière. Chaque fois que vous inspirez l’air vous allez inspirez toute cette lumière et sur l’expire vous l’envoyez vers le plexus pour libérer tous les blocages et faire circuler l’énergie en vous. Accueillez toutes les sensations agréables associées, ressentez tout le bienfait dans votre corps.

Refaites l’exercice plusieurs fois jusqu’à sentir que vous êtes rempli de lumière et d’énergie.

Bonnes vacances à tous.
Corinne BONTEMPS