Le temps de l'harmonie

Prévention santé - Sophrologie - Sonothérapie

Ecologie personnelle, s’inspirer de la permaculture

Connaissez vous la permaculture ?

Cette démarche s’appuie sur des systèmes naturels, comme la résistance à la plupart des perturbations, l’autorégulation, l’accumulation "du capital écologique », la production alimentaire et la biodiversité.

Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques tout en laissant le plus de place possible à la nature « sauvage ».

Comment appliquer une telle démarche à soi-même ?

1. Résister aux perturbations 

Il nous arrive parfois d’être confrontés à des moments difficiles dans la vie. La grande majorité d’entre nous tirent des leçons de leurs expériences et savent rebondir souvent pour un mieux être après avoir franchis un cap soit de la remise en question soit du lâcher prise. 

L’idéal étant d’arriver à ne plus se sentir impacté négativement par les évènements quels qu’il soient, recette suprême de l’équilibre et de la sérénité.

2. S’autoréguler

Pour s’autoréguler en terme d’énergie il est important avant tout de sentir à quel point nous sommes sensibles (ou pas) aux situations qui se présentent. Une fois la prise de conscience faite, cela permet d’ajuster ses comportements, ses émotions et ses choix pour conserver un équilibre physique et émotionnel.

Il est également toujours possible de vivre pleinement les situations pour les sensations qu’elles nous offrent, en veillant toutefois respecter nos propres limites. 

Exemple : vous venez de vous brûler la main, la 1ère recommandation est de vous passer la main sous l’eau froide pour rétablir l’équilibre. S’auto réguler relève du même type de comportement, en cas d’excès et surtout de schémas répétitifs néfastes, soyez vigilant, écoutez vos ressentis, vos alarmes internes. Pourquoi ? Car le corps soumis à des situations extrêmes de manière répétitive, sans autorégulation, finit par être en stress chronique ce qui est préjudiciable à votre santé.

3. Accumuler un capital écologique

Développer une écologie vis à vis de soi-même c’est savoir identifier ses besoins et savoir y répondre en cas de nécessité.
Exemple : vous faites 3 nuits blanches consécutives car votre enfant est malade mais vous savez quels sont les comportements à appliquer pour gérer le manque de sommeil et récupérer rapidement. Votre capital écologique c’est de bien vous connaître, d’avoir “les outils à disposition” pour être rapidement au top de votre forme.

4. Etre source de « bio » diversité 

Chacun est unique. Il est riche de ses compétences, de son individualité.
Révéler sa vraie nature, celle qui n’est pas impactée par des filtres, des masques, des convenances, c’est être capable d’offrir son authenticité à d’autres et de participer, de fait, à une bio-diversité.

5. Ambitionner une production durable

Plus nous nous connaissons, plus nous sommes capables de faire des choix pérennes.
Nous savons comment exploiter nos compétences et les renforcer pour obtenir des résultats durables. Imaginez que vous souhaitiez obtenir un diplôme dont la préparation dure 4 ans. L’écologie est de savoir quel plan d’action mettre en place, comment vous organiser, quelle ressource mobiliser et à quel moment et tout ceci sans vous épuiser et vous démotiver.

6. Economiser l’énergie

Economiser son énergie, c’est savoir identifier les déperditions afin d’y remédier. Ce peut être un manque de sommeil, une sous ou sur alimentation, une surcharge de travail etc...

7. Respecter les êtres vivants et leurs relations

Prendre soin de la vie en général et de son mode d’expression. Savoir se mettre en symbiose avec les autres et son environnement participe à l’épanouissement.

La permaculture offre un point de rencontre avec l’épigénétique à la différence que l’épigénétique c’est reconnaître l’impact que l’environnement a sur nos cellules, c’est faire un constat alors que la permaculture, d’après moi, est la capacité à créer le meilleur environnement possible, c’est poser une action.

8. Laisser la nature « sauvage s’exprimer 

Notre nature sauvage instinctive et intuitive est souvent le meilleur reflet de nous-même. Elle cumule force, authenticité, valeur et ressources. En matière de santé et d’écologie, revenir à la source, à ses « re source » c’est puiser dans les capacités innées, celles que la nature nous donne à notre naissance. C’est se dépolluer de toute influence extérieure, publicité, opinion courante, conditionnements pour faire confiance à son potentiel. 

Une « perd ma culture » personnelle permet de laisser la place au « champ des possibles ». 

Semer, s’aimer et récolter le meilleur de soi-même, un beau programme de santé.

Je vous propose un exercice pour initier ce programme.

Installez vous confortablement en position assise, les feux fermés, relâchez profondément les muscles du visage, la nuque, les épaules, les bras jusqu’au bout des doigts. Portez votre attention sur votre thorax et votre dos et détendez tous les muscles, poursuivez la détente au niveau du ventre puis du bas du corps.

Dans cette posture de relaxation, écouter vos ressentis corporels.
Quelle énergie percevez vous dans l’instant présent ?

Y’a t’il en cette période de votre vie des événements, des situations, des personnes qui impactent votre niveau d’énergie, de quelle manière ?

Si c’est le cas, créer mentalement une bulle de lumière tout autour de vous, un espace d’intégrité dans lequel vous pouvez vous ressourcer. Les événements perturbateurs sont à l’extérieur de cette bulle, vous pouvez communiquer, entendre, agir mais vous ne prenez pas leur émotionnel, cela peut même rebondir contre les parois de la bulle.

Résistez aux perturbations extérieures en vous recentrant sur vous-même, vous vous sentez bien dans cet espace, parfaitement équilibré. Vous avez conscience de votre force intérieure et vous savez que vous pouvez y faire appel lorsque cela est nécessaire.

Faites plusieurs grandes respirations, sentez le calme qui s’installe en vous à inspiration et à l’expiration chassez toutes vos tensions. Sentez que progressivement votre énergie s’harmonise. Sentez que votre énergie s’autorégule.
Continuez cette respiration pendant quelques instants. Vous allez maintenant faire un point sur vos besoins de santé, de bien-être afin de vous constituer un capital écologique qui vous permettra de traverser l’existence le plus sereinement possible.

Identifiez quels sont les domaine de la santé que vous souhaitez renforcer ou modifier, comme la durée ou la qualité de votre sommeil, une alimentation plus variée, vitaminée, des addictions que vous pouvez abandonner...

Prenez quelques instants pour faire un bilan de vos besoins et ressentir dans votre corps ce que ce capital écologique peut vous apporter.

Prenez conscience de vos ressources déjà existantes, de votre être, de votre corps. Ressentez profondément les bénéfices, pour vous et votre entourage, à renforcer et à maintenir régulièrement votre capital santé. Soyez conscient de votre posture vis à vis des médicaments, de la maladie, des addictions. Prenez conscience qu’avec cette nouvelle énergie vous pouvez désormais réaliser des projets sur le long terme, des projets que vous aviez abandonnés voire même pas imaginés.

Vous installez en vous l’intention de vous occupez durablement de la gestion de votre énergie, de votre santé, de ne pas la dilapider. Pour cela vous laissez venir à vous dans votre conscience tout ce qui est source de déperdition d’énergie : manque de sommeil, conflit relationnel, bruit, etc…

Continuez à détendre un peu plus profondément l’ensemble de votre corps. Visualisez maintenant l’environnement dans lequel vous évoluez au quotidien, identifiez tout ce que cet environnement vous donne et tout ce que vous lui apportez. Quelle est votre place, votre contribution, votre rôle dans cet l’environnement. Imaginez, visualisez et ressentez comment vous pourriez améliorer davantage votre lien avec cet environnement et rentrer en symbiose avec lui.

Pour cela laissez votre nature sauvage s’exprimer, faites appel à votre intuition, à vos ressources, créer un nouvel environnement, celui que vous souhaitez désormais mettre en place. Soyez créatif, intuitif.

Ne vous basez pas sur votre passé mais ouvrez-vous au champ des possibles.

C. BONTEMPS